Allocution de Gisèle Bourquin au Panthéon en hommage aux grandes personnalités de l'Outre-mer

Samedi 29 juin, le Comité National de Liaison des Associations du Souvenir  Abbé GREGOIRE, Victor SCHOELCHER, Félix EBOUE,  Camille MORTENOL, Louis DELGRES, Gaston MONNERVILLE et La société des Amis de Gaston MONNERVILLE ont organisé une « commémoration reconnaissante de ceux qui ont lutté contre toutes les formes de discrimination entre les hommes  et pour la promotion de l’universel ». Gisèle BOURQUIN, Présidente de Femmes au-delà des Mers était invitée à  prononcer l’allocution d’usage.

Roger Lise fondateur de la Société des amis de Gaston Monnerville, Henriette Dorion-Sébéloué, présidente de l’Union des Guyanais et Amis de la Guyane (U.G.A.G.), Philippe Martial, directeur de la bibliothèque et des archives du Sénat ER, ont accueilli les personnalités. Parmi elles, Danielle Apocale, Déléguée Générale à l’Outre-mer, Marie-Thérèse Lacombe, conseillère municipale du 6ème arrondissement, Annick Leroy , adjointe au maire du 7ème arrondissement, Emile BERINGER, président de l’Association des Amis de Schœlcher.

Les invités et les représentants d’associations se sont d’abord rassemblés vers 10 heures, rue Auguste Comte, autour du buste de Gaston Monnerville inauguré sur cette place il y de cela à peine un an et demi.

Roger Lise a évoqué en quelques mots le parcours et l’engagement de l’ancien Président du Sénat, second homme de l’Etat français pendant vingt-deux ans. Cet homme politique irréprochable est aujourd’hui encore et devrait représenter pour l’ensemble de la classe politique actuelle un modèle à suivre. Roger Lise a ainsi regretté que les hommes de conviction aient laissé la place à des hommes de pouvoir soucieux de sauver leur mandat électoraux, prêts à reprendre des théories populistes pour assurer leur carrière, plutôt que de poursuivre avec honneur les idéaux politiques. 

IMG 0160-2

Après cet hommage à Gaston Monnerville, l’assemblée s’est dirigée vers le Panthéon pour commémorer les grands hommes de l’Outre-mer.

L’assemblée s’est recueillie dans la crypte devant le tombeau de Félix Eboué, de Victor Schœlcher puis devant la plaque à la mémoire d’Aimé Césaire où l’on commémorait trois jours plus tôt le centenaire de sa naissance.

 

IMG 0186-2

Dans cet environnement propice à l’inspiration, Roger Lise a rappelé qu’Aimé Césaire est l’homme qui a fait voter la départementalisation, soutenu par Gaston Monnerville, alors député de Guyane et président de la Commission. Si le 27 avril 1848 Schœlcher déclara : « [la République] a pris au sérieux son principe ; elle répare envers ces malheureux le crime qui les enleva jadis à leurs parents, à leur pays natal, en leur donnant pour patrie la France, et pour héritage tous les droits des citoyens français » la départementalisation n’intervint qu’en 1946. Cette loi garantit ainsi la solidarité. Il conclut sur cette belle parole : « De la même manière que les Etats-Unis ont Martin Luther King, que l’Inde a Gandhi, que l’Afrique du Sud a Mandela, nous avons Césaire et nous devons en être fiers. »

IMG 0177 -2 

La foule s’est alors dirigée vers la crypte de l’abbé Grégoire où Maître Henri La Gravière a prononcé un discours. Il a remémoré comment un curé d’un village lorrain s’est peu à peu révélé comme un éveilleur de conscience : alors que les droits politiques venaient d’être accordés aux Protestants, il s’est battu pour l’égalité des cultes, pour que les Juifs puissent accéder à la nationalité française. La modernité de sa pensée et l’actualité de son combat pour la dignité de l’homme résonne aujourd’hui encore. Selon cet émancipateur, la libération humaine devait passer par la libération de la pensée. « Vivre n’est rien, vivre libre est tout » déclarait-il le 4 février 1794. Schœlcher reprendra le flambeau dans la lutte pour l’abolition de l’esclavage suite au revers de l’époque napoléonienne.

La foule s’est enfin dirigée vers l’esplanade du Panthéon où Gisèle Bourquin, présidente de Femmes au-delà des Mers s’est attachée à présenter un discours fort entre témoignage, hommage et réflexion autour d’une transmission commune. Cette femme d’expérience a rassemblé ce qui est épars en questionnant les traces et les héritages laissés par les grandes personnalités liées à l’Outre-mer. Dans ce temple de la pensée universelle, elle a tenu à souligner que la place des femmes est indigente, puisque seule Marie Curie y repose pour ses réalisations. Elle a rappelé les rôles, les résistances et les échos de ces personnalités bercées par l’Outre-mer, qui par leur universalité concernent le Monde et leurs Hommes :

Allocution de Gisèle Bourquin,  Présidente de Femmes au-delà des Mers 

IMG 0224-3

« Nous sommes ici, hommes et femmes rassemblés d’horizons divers, de générations différentes, de disciplines variées, de confessions multiples rassemblés pour une commémoration, celle de Gaston Monnerville, dont la vie se confond avec les grands moments de l’histoire du XXème siècle, mais aussi celles d’hommes de l’outre-mer ou impliqués dans l’histoire de l’outre-mer qui ont œuvré pour l’Humanité.

C’est le président Gaston Monnerville qui a initié ce pèlerinage. Un vibrant hommage vient de lui être rendu devant son buste rue Auguste Comte -face au Sénat, dont il fut un remarquable président pendant 22 ans. Henriette Dorion Sebéloué perpétue fidèlement cette tradition, avec énergie et conviction : je la remercie sincèrement de m’offrir l’opportunité de porter ma parole, la parole d’une femme en ce lieu sacré et solennel.

J’apprécie hautement la confiance que me font la Société des Amis de Gaston Monnerville et le Comité national de Liaison des Associations du souvenir Abbé Grégoire, Victor Schœlcher, Félix Eboué , Camille Mortenol, Louis Delgrès, Gaston Monnerville.

J’y suis d’autant plus sensible que dans cette enceinte prestigieuse, dans ce temple de la Mémoire de la Nation qui honore les grandes figures de notre histoire, les femmes ne sont pas légion. Je porterai mon regard de femme née aux Antilles, mère et grand-mère et je m’exprimerai selon les thèmes qui me tiennent à cœur : mémoire, patrimoine et transmission. […] »

 Télécharger l’intégralité de son discours en format pdf :

Discours intégral de l’allocution au Panthéon

 

Juin 2013, Vanessa GALLY

Crédits photographiques : GALLY Vanessa

2 réflexions sur « Allocution de Gisèle Bourquin au Panthéon en hommage aux grandes personnalités de l'Outre-mer »

  1. Bonjour,

    Merci pour votre message qui nous encourage à continuer notre programme Mémoire et Patrimoines
    Cordialement
    Femmes au-delà des mers

  2. Bravo Gisèle Bourquin pour ton propos émouvant ce jour-là. Nous avons en effet, aussi ce devoir de mémoire et ce patrimoine à transmettre et nous ferons en sorte que plus d’étudiants soient présents en juin 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*